Éternellement en quête de bon son à faire partager, mon ami Mehdi m’a rencardé sur Vîrus, rappeur Rouennais free-agent et meilleur que bon nombre des autres artistes payants et tournant en boucle sur les ondes. Mes oreilles lui disent merci !


Mon dernier article rap remonte à loin, très loin, n’étant pas le plus à l’aise dans la chronique musicale mais il y a des moments où il faut prendre la plume, c’est le cas pour cet artiste hors-norme.

Aussi bien textuellement que musicalement, Vîrus s’impose de lui-même par ses sujets abordés tant originaux que passionnants. Pas de politique ou autre, il relate ce qu’il se passe à la fenêtre de chacun d’entre nous pour qui l’ouvre un minimum, ses deux premiers EP,«15 Août» & «31 Décembre» sont disponibles gratuitement ici en attendant le 3e et dernier opus qui boucleras cette trilogie déjà énorme.

Sociologico-dépressif, Vîrus est à surveiller des deux yeux aux côtés de Demi-Portion, un autre de mes chouchous du moment ! (l’un de ses titres est d’ailleurs à écouter sur le Jukebox)

 

Vîrus – Zavatta rigole plus

Vîrus – Faites entrer l’accusé…

Vîrus – Saupoudré de Vengeance